Anonymous Coward asked 4 months ago
Comment convaincre un macroniste qu'il a factuellement tord?

Je ne suis pas sûr de la pertinence de la question.

Un⋅e macroniste n'a pas forcément "factuellement tord", et je ne crois pas qu'il faille forcément se battre sur ce terrain.

Je veux dire, bien évidemment que les macronistes trifouillent les faits comme ça les arrange, en occultent certains, etc. mais ça c'est le jeu politique relativement classique. On en oppose d'autres, révèle ce qui est occulté ou délibérément oublié, bref, ça c'est assez banal au final. La différence est que Macron a une communication très bien rodée et une personnalité qui n'est pas excentrique, c'est à dire qu'il allie, pour le coup, les forces de Sarkozy et de Hollande sans en prendre les défauts. La technique reste cependant la même.

Là où il faut combattre Macron, c'est sur les idées, sur l'idéologie, sur la vision de société. Je pense que c'est clairement ça qui manque aujourd'hui, l'aspiration à un autre monde et, surtout, l'idée qu'on a les moyens de le mettre en place.

On est clairement dans une phase de "sidération" je dirai, où on se confronte à un gouvernement et un monde qui attaque sur tous les fronts, sans s'essouffler. C'est là qu'il faut tenir bon, et défendre d'autres perspectives que celles qu'on veut nous imposer par le choc.

Pour en revenir à la question initiale, je me demanderai "qu'est-ce qu'un⋅e macroniste aujourd'hui ?". Parce que les personnes "de gauche" ont déjà quitté son navire et que plus personne n'est dupe : Macron est de droite, point, il n'y a pas à tortiller du cul pour chier droit.

Du coup, les personnes de droite ont-elles "factuellement tord" ? En politique, les faits, c'est bien, mais c'est pas vraiment le sujet. Pour un même fait, on peut avoir plusieurs analyses, et c'est ça qui derrière forge les idées. Le problème aujourd'hui est qu'il n'y a qu'une seule analyse ultra-dominante, dont la ligne politique se situe quelque part entre la droite et l'extrême-droite, ça dépend des sujets.

Le combat sur les faits, s'il est important, reste anecdotique en terme d'impact politique, et donc anecdotique pour combattre le "macronisme". L'objet politique n'est pas tant de dire à un⋅e macroniste qu'il a factuellement tord que de lui dire que son modèle de société, on le trouve pourri, inégalitaire, injuste et mortifère, qu'on n'y souscrit pas, qu'on n'en veut pas. Bref, qu'on lutte des classes.

Languages