_lila* asked 11 months ago
C'était quoi ta dernière grosse remise en question ?

Difficile à dire, c'est surtout des changements au fil de l'eau ces derniers temps.

Ma dernière grosse remise en question, il me semble que c'est surtout une conséquence des autres remises en question qui ont précédé (sur la masculinité et le rapport aux sentiments, le rapport à la religion, la prostitution, le syndicalisme, la toxicité de certains de mes comportements, etc.). C'est une remise en question sur la place de l'objectivité dans la réflexion politique.

J'ai (très) longtemps pensé, comme de nombreuses personnes qui se réclament de la zététique (ce que je ne suis pas), qu'on pouvait avoir un point de vue "objectif" (ou du moins le plus objectif possible) dans le champ politique. C'est un peu bête hein, mais même en revoyant mes positions sur tel ou tel sujet, je pensais, au fond de moi, que c'était parce que j'avais compris un nouveau truc, que j'avais un nouvel élément objectif qui m'avait été donné et qui m'obligeait, démarche scientifique oblige, à revoir ma position.

C'est une connerie sans nom. Mais ça me rassurait. Ça me rassurait parce que dans cette espèce de descente de ma tour d'ivoire ("je ne suis pas concerné par ces questions donc j'ai un point de vue objectif", ha ha) je conservais quand même cette ligne directrice, cet espèce de phare qui disait "hey, je me plantais pas sur tout non plus".

Avant de me rendre compte que je faisais tout à l'envers. Les (néo-)nazis, pour prendre un exemple simple, peuvent tout à fait avancer des arguments qui sont recevables, valides, qui marchent, qui passent tous les "fact checking" que tu veux. Pour l'instant ces arguments sont encore, heureusement, considérés comme trop socialement inacceptables pour être tenus sur la place publique, mais petit à petit ça fait son chemin. Pour l'instant, pour convaincre, ils utilisent des arguments qui sont invalides. Organiser la tuerie de masse de personnes jugées indésirables/inefficaces et avoir une approche strictement technique, froide et inhumaine de toutes les situations en privilégiant une petite partie de la population humaine sur des critères purement arbitraires, ce sont des séries d'arguments qui sont tout à fait valides et recevables aux sens logique et scientifique du terme. C'est de la merde qu'il faut déboîter à coups de batte de base-ball, mais c'est logiquement valide. Et c'est bien ça le problème avec cette multiplication de l'idée que le "fact checking" est le rempart contre le fascisme. C'est un rempart, certes, mais qui tient plus de la ligne Maginot que de la Grande Muraille de Chine.

Je crois que c'est ça ma dernière grosse remise en question en date. C'est pas la dernière hein, je sens bien qu'il y en a plein d'autres qui viennent, notamment au niveau des sentiments et en particulier de leur expression cette fois, des rapports humains où je dois avoir une attitude plus bienveillante, de la gestion de la colère et de la frustration, de l'exploitation animale, etc. On va dire qu'en avoir conscience c'est déjà le premier pas :p

Languages