Anonymous Coward asked 3 months ago
Pourquoi t'aime pas la religion ?

Qu'est-ce que tu entends par "la religion" ? Pour moi ça peut regrouper deux choses : le clergé ou la spiritualité individuelle structurée autour d'un livre sacré.

Je vais commencer par la première définition : pourquoi j'aime pas les clergés ? La réponse courte est "parce que je suis anticlérical" et "ni dieu ni maître" mais je sens que ça laisserait sur la faim (bon gré mal gré).

Je n'aime pas les clergés car je n'admets aucune oppression, et l'action concrète d'un clergé est d'opprimer, par la peur généralement, afin d'avoir le plus grand pouvoir possible. Le but de tout clergé est d'imposer sa vision des choses, ses injonctions, son mode de vie, par l'invocation d'une entité supérieure soit disant surpuissante sur foi d'un bouquin déclaré sacré, parfois écrit sur plusieurs siècles par des personnes différentes. C'est de la manipulation, ni plus ni moins, et il n'existe pas de bonne manipulation. Le but d'un clergé est d'accumuler le plus grand pouvoir entre le moins de mains possibles, un point c'est tout. Le clergé n'est qu'un moyen de pouvoir. En cela, les clergés ne méritent que mépris et suppression. Un clergé ne fait pas autre chose que tout système de pouvoir pyramidal : s'accaparer tout le pouvoir (et la valeur), convaincre qu'il a des choses à offrir en échange (en général sans valeur à débourser pour lui), manipuler les plus faibles pour se renforcer, faire en sorte que personne n'imagine pouvoir construire un monde sans lui.

Tout clergé, comme tout système de pouvoir inégalitaire, doit être détruit.

Ensuite, pourquoi j'aime pas la spiritualité individuelles structurée autour d'un livre sacré ? Bon, déjà, chaque personne peut bien croire ce qu'elle veut hein, c'est pas la question. Ce que je trouve dommage, c'est qu'en général ça s'accompagne d'une pensée genre "il y a une autre vie de toute façon". Et ça, c'est super préjudiciable à tout ce que tu peux entreprendre : construire ta vie comme tu l'entends, la justice sociale, le progrès, etc. Tu vas dédier ta vie à préparer ta "vie future", tu vas t'empêcher de faire de choses qui te plaisent parce que sinon ça tu vas être mal vu "dans ta vie future", tu voues ta vie à une entité soit disant surpuissante pour du vent.

Tellement surpuissante, d'ailleurs, qu'elle n'ose plus se manifester maintenant qu'on a des outils pour démontrer ses supercheries et que les "écrits sacrés" sont juste des fabulations. Dieu, si une ou de telle(s) entité(s) existe(nt), est lâche et cache son impuissance notoire devant nos moyens technologiques actuels, et je vois pas pourquoi on devrait passer du temps pour une telle personne, au nom d'un truc que jamais personne d'autre qu'un humain ne m'a promis. La religion, c'est juste le truc qui t'empêche de te révolter de ta situation actuelle.

J'aime que les gens vivent leur vie comme ils l'entendent, et s'iels veulent la vivre en prêtant foi à un livre sacré, et bien soit. À titre purement personnel, je trouve ça dommage, et lorsque j'étends cette vision à l'ensemble de la population sur Terre, je l'estime préjudiciable. Alors, moins que beaucoup d'autres trucs hein, comme par exemple le capitalisme. Mais "la religion est l'opium du peuple" c'est très vrai. En acceptant de te faire spoiler ici et maintenant pour un hypothétique lendemain (qui n'existe pas amha), tu permets juste l'oppression du plus grand nombre.

Maintenant, comment faire ? Parce que la religion, c'est un peu de l'ordre de l'intime, c'est vachement précieux pour beaucoup de gens. Et puis ça a réponse à tout. Tu peux pas test "la foi". J'ai plusieurs connaissances qui pratiquent une religion quelconque, avec plus ou moins de ferveur. On a des discussions théologiques très intéressantes, lorsqu'iels sont d'accord pour ça, toujours dans le respect par ailleurs. D'ailleurs c'est toujours elles qui lancent la discussion, je ne permets pas d'intervenir dans l'intimité des gens ^^

Je pense qu'on vivrait tou⋅te⋅s mieux s'il n'y avait plus de religions. Je pense sincèrement que la seule Église qui illumine, c'est celle qui brûle. Après, tant que tu gardes ça pour toi, que tu veux pas qu'on fasse des lois juste pour donner du pouvoir à ta religion, et que tu ne profites pas des faiblesses des personnes pour les endoctriner, on va dire que c'est déjà pas mal hein XD D'ailleurs je précise le "gardes ça pour toi" : ça n'empêche pas de construire des lieux de culte, qui respectent les mêmes dispositions que pour toute construction (et a contrario, on ne devrait pas faire des lois pour empêcher une religion précise) (genre faire des plans locaux d'urbanisme imposant de ne pas dépasser les 9m de hauteur pour toute nouvelle construction et donner des dérogations à tout le monde SAUF quand il s'agit d'une construction de mosquée, ça c'est pas acceptable par exemple).

À titre personnel, je ne rentre dans aucun lieu de culte sauf si j'y suis forcé (et il faut de vrais arguments, un mariage n'est pas un argument suffisant). Lorsque je sais qu'une personne défunte était croyante, je vais à l'office parce que ça fait partie, pour moi (et uniquement pour moi hein), de l'expression du respect que j'avais pour cette personne.

Et pour l'anecdote inverse et strictement personnelle (et je partage ça sur une question anonyme, ah bravo hein !), lors des funérailles de ma mère (résolument athée donc sans célébration religieuse), une famille amie a prié et béni le cercueil. Je sais que ça a choqué quelques personnes dans l'assistance et pourtant, moi qui suis résolument anti-religieux, ça ne m'a pas choqué. J'ai, tout au contraire, pris ça comme une forme de grand respect.

La religion a ça se particulier qu'elle est de l'ordre de l'intime, de la façon dont tu vois et tu conçois le monde. C'est un prisme de lecture extrêmement puissant, et il va falloir faire avec jusqu'à ce qu'on réussisse enfin à s'en débarrasser.

Et dans toute ma (très longue) réponse, je ne parle évidemment pas de ce qu'on attribue à la religion. Tout ce qui est fait (de mal) au nom de telle ou telle religion n'est en réalité qu'un prétexte pour la domination et l'oppression, dans des sphères qui se veulent indépendantes (le "temporel" et le "séculaire") mais s'alimentent et se renforcent l'une l'autre. Je n'en parle pas directement parce que le temporel n'est pas ce qui concerne "la foi", et que les personnes qui commettent des exactions au nom d'une religion trouveraient une autre raison de commettre les mêmes exactions. Ces raisons sont parfois d'ailleurs invoquées lorsque les clergés et les états sont séparés : la "science", le "bon sens", "l'ordre naturel", la "santé", etc. Ce ne sont pas, à mon sens, de bonnes raisons de ne "pas aimer" les religions.

Et je m'arrête là parce que cette réponse est déjà bien longue.

Languages